Mode lecture icon print Imprimer

Edito : Le réflexe conservateur

icone auteur icone calendrier 29 octobre 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Les statistiques de l’assurance invalidité (AI) sont
une mine d’informations. Un chiffre stupéfie : un homme sur cinq
bénéficie d’une rente d’invalide à l’âge de la retraite. Un lieu commun
voudrait que les cantons latins soient les principaux fournisseurs de
rentiers AI. Or, il n’en est rien. Il existe, il est vrai, une
exception tessinoise, mais les gros bataillons de nouveaux rentiers se
recrutent dans les vieux cantons industriels : Saint-Gall et Glaris
surtout, mais aussi les Appenzell, Thurgovie et Schaffhouse, ainsi qu’à
l’ouest, Soleure, les deux Bâle, le Jura et Neuchâtel.
Une élévation
de l’âge de la retraite, lubie de cols blancs et certainement pas désir
d’ouvriers, ne ferait qu’accroître les problèmes de santé et
probablement les coûts de l’AVS/AI. Les cantons de la Suisse de l’est,
massivement touchés par l’accroissement des cas AI sont aussi les
terres de l’UDC dont on peut parier qu’elle ne se risquera pas à
traiter cette question. Difficile d’accuser les étrangers !
L’accroissement
du nombre de cas d’invalidité provoqué par les atteintes psychiques a
déjà fait couler beaucoup d’encre. Aujourd’hui 33% des rentiers
émargent déjà à cette catégorie. Mais leur nombre augmente car 40% des
nouveaux cas sont désormais provoqués par des pathologies mentales. Si
les proportions sont quasiment les mêmes chez les Suisses et les
étrangers, elles sont très différentes selon que les bénéficiaires
résident on non dans notre pays. Ainsi, parmi nos compatriotes de
l’étranger, seulement 24% des rentiers AI touchent une rente liée à une
atteinte psychique.
Les causes de cette augmentation sont sans doute
multiples. Il est banal de gloser sur l’isolement social,
l’individualisme, l’éclatement des familles et des solidarités
traditionnelles. En revanche on oublie que ces phénomènes sont anciens.
L’industrialisation massive, voici plus de cent ans, ou l’exode rural
du milieu du siècle précédent ont eu des effets autrement plus
dévastateurs sur la société, sans que l’on parle pour autant d’un
accroissement des troubles psychiques.
La compétition est devenue
plus dure, l’emploi à vie n’est plus assuré nulle part, mais là encore
nous sommes dans l’apparence du présent, sans mémoire historique. Après
tout, l’absence de tensions et la sécurité de l’emploi ne durèrent
guère plus que ces Trente Glorieuses, entre la fin des années quarante
et le premier choc pétrolier. Par contre, le sentiment diffus d’un
avenir bouché, la fin de la croyance dans le progrès, l’absence de
perspectives d’avenir crée sans aucun doute une désespérance nouvelle.
La traduction politique en est évidente. Que trouve-t-on face au repli
nationaliste de l’UDC, à la défense acharnée du service public
traditionnel par une bonne partie de la gauche, à la méfiance des Verts
vis-à-vis de la science et aux fondamentalistes de l’économie de marché
? Quelques convictions européennes et c’est à peu près tout. La déprime
a encore un bel avenir.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/5309
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/5309 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.