Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Cinéma : La censure de l’argent

En 2001, Michael Mann, estimable réalisateur américain met en scène Ali, un film sur la vie du boxeur Muhammad Ali et, à travers lui, les luttes des Noirs américains, à la grande époque de Martin Luther King et des marches fleuves pour les droits civiques. La télévision romande en parle longuement. Cette année le cinéaste cambodgien Rithy Panh sort S21, un documentaire remarquable sur le génocide khmer rouge qui reçoit les éloges de toute la presse française. On parle un peu partout de Buongiorno Notte, le dernier Marco Bellochio, sur les brigades rouges et l’enlèvement d’Aldo Moro, et naturellement impossible d’échapper aux articles de presse consacrés à La passion du Christ de Mel Gibson.
Ces films ont deux points en commun: ils sont un élément important du débat démocratique car ils donnent à voir un point de vue nouveau, que l’on peut accepter ou non sur des événements que chacun croît connaître. Leur deuxième point commun, c’est qu’ils ne sont pas, en tout cas au moment où nous écrivons, distribués en Suisse. Aucune volonté de cacher quoi que ce soit au public helvétique bien sûr, mais un pur constat économique: aux yeux des distributeurs, leur succès est loin d’être garanti.

Les lois de l’industrie
Ces œuvres ne seront donc pas achetées pour être exploitées chez nous. Pourtant nos salles diffusent de nombreux films américains de seconde zone qui n’ont aucun succès. Mais la mécanique des producteurs de Hollywood est connue. Ils ne vendent un film à succès que si le distributeur acquiert aussi quelques œuvres de second choix déjà amorties sur le marché américain et qui rapportent même avec peu de spectateurs.
C’est donc une véritable censure économique qui frappe le spectateur suisse. Autrefois il existait un réseau dit «d’art et d’essai» qui permettait à ce genre de films parfois difficiles de trouver son public. Ce réseau est mort au profit de la prolifération de multiplexes. Certes les exploitants prennent parfois des risques avec des films remarquables. Il n’empêche que nous ne verrons pas certaines œuvres de premier plan. André Malraux terminait en 1939 son esquisse d’une psychologie du cinéma par une phrase restée célèbre: «Le cinéma est un art, par ailleurs c’est aussi une industrie». Cette industrie est particulièrement opaque et les règles du jeu ne sont guère transparentes entre les maisons de production qui fabriquent les films, les distributeurs qui les achètent le plus souvent pour un marché national en s’occupant du sous-titrage et des coupes, et enfin les exploitants qui les diffusent dans leurs salles.
A vrai dire, hors la reconstitution d’un réseau de cinémas d’art et d’essai, qui n’est pas dans l’esprit du temps, et la création d’une société de distribution spécialisée dans la cinéphilie, mais il y a déjà Film Coopi à Zürich et la rentabilité d’une telle opération est délicate, nous ne voyons guère de solution. Ou plutôt oui, que les spectateurs fassent entendre leur voix. Mais il ne faut sans doute guère y compter…

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/5285
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/5285 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP