Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

OGM : Cultures commerciales de plantes transgéniques : l’arrivée du Sud

Il n’y aura probablement pas en Suisse, dans un avenir proche, de culture commerciale de plantes transgéniques. Il n’est même pas certain que les quelques mètres carrés expérimentaux de blé transgénique proposés par le Dr Martin Sauter à l’ETHZ puissent être plantés dans un délai utile à la recherche scientifique. Ceci met en péril la formation de scientifiques suisses capables d’analyser les problèmes complexes de ces plantes.
Cependant, hors de notre île de pureté génétique, les plantations commerciales de variétés transgéniques progressent de manière folle. La commercialisation existe pour quatre plantes : soja (61% des surfaces), maïs (23%), coton (11%) et colza (5%).

Des surfaces gigantesques
En 2003, soixante-huit millions d’hectares de plantes OGM étaient plantés, pour une valeur de 4,5 milliards de dollars, soit un peu moins de 15% de la valeur totale des cultures commerciales. Soixante-huit millions d’hectares, c’est tout de même l’équivalent de la surface du Myanmar (l’ancienne Birmanie). Et si l’on cumule les cultures de ces dernières huit années, l’équivalent de la surface de la Chine.
Vingt et un pays ont autorisé les cultures OGM, mais dans six d’entre eux, elles couvrent 99% de la surface plantée. On trouve en premier lieu, les Etats-Unis avec près de deux tiers des surfaces totales, suivis par l’Argentine (un cinquième), puis le Canada, le Brésil (3% des surfaces), la Chine et l’Afrique du Sud.
En huit ans, la surface globale des plantations commerciales transgéniques a été multipliée par quarante, et fait important, c’est la part des pays du Sud qui augmente le plus rapidement, pour atteindre en 2003 un tiers des surfaces cultivées.

Les pays du sud aux avant-postes
Les cultures OGM occupent environ sept millions d’agriculteurs, dont six vivent en Chine et en Afrique du Sud, pays qui plantent du coton transgénique. Les nouveaux venus dans les nations OGM en 2003 sont le Brésil et les Philippines. A noter que pour le Brésil, la décision d’autoriser la culture du soja transgénique constitue une surprise, car le candidat président Lula a milité contre ces plantations.
Cette progression explosive dans les pays du Sud est-elle due à une faiblesse politique (procédures d’autorisation et de surveillance médiocres, corruption), à la pression économique sur l’agriculture d’exportation (soja en particulier), à la qualité inhérente des plantes OGM permettant de réduire le recours aux pesticides onéreux, ou est-elle un pari audacieux sur l’avenir, les pays du Sud acceptant le rôle de cobayes en échange d’un gain en compétence technique et scientifique ?
Cette dernière hypothèse n’est pas totalement à exclure. Ainsi, l’Inde vient d’autoriser des essais de culture de riz transgénique résistant à la salinité, variété créée non pas dans les laboratoires de multinationales d’Occident, mais dans des instituts de recherche en Inde et aux Philippines. De même, il semble que la Chine ait réussi à imposer sur son territoire l’utilisation exclusive de variétés transgéniques développées dans ses propres laboratoires.
Les géants de demain, le Brésil, la Chine et l’Inde, contre un coût social et écologique certainement élevé, parient donc, à coups de milliers de kilomètres carrés, sur le génie génétique, sans monitoring scientifique, sans recherches sur les risques. Il est crucial que des pays riches comme le nôtre, qui, à raison, refusent la commercialisation hâtive des plantes transgéniques, investissent et encouragent la recherche dans ce domaine. Mais hélas, pour le moment, les expérimentations sont suspectes, bloquées, et de fait, reculent partout en Europe.

International service for the acquisition of agri-biotech applications, www.isaaa.org

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/3281
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/3281 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP