Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Demain les villes

A propos d’un film sur l’avenir: le futur pourrait bien se jouer dans les villes

Présenté en décembre dernier en vue de la conférence climatique Cop21, le film Demain aura fait, un mois plus tard, figure d’antidote au Forum de Davos.

L’initiative individuelle et l’action de proximité au lieu de discours sur l’état du vaste monde. La démarche locale bottom-up contre l’injonction top-down. L’engagement personnel et l’émotion du public plutôt que la prétendue rationalité des affirmations des leaders, qu’ils dirigent des administrations ou des entreprises.

Ou encore, traduit en langage institutionnel, la démocratie directe préférée à la délégation du pouvoir aux élus, parlementaires et gouvernants, suspects d’ignorer les réalités vécues par la population.

Dans cette option en faveur d’une intervention au niveau local faite dans une perspective d’amélioration globale et durable, il y a non seulement un grand écart d’échelles, dans l’espace comme dans le temps. Il y a aussi quelque chose de naïf, de pathétique, aux limites du dérisoire.

Mais peu importe. L’essentiel est ailleurs: les initiatives écologiques et citoyennes qui préparent activement la société future dans le documentaire intitulé Demain, cosigné par l’actrice-réalisatrice Mélanie Laurent et le militant Cyril Dion, exercent sur les spectateurs un effet inspirant, motivant, rafraîchissant. Ils ne sortent pas tous de la salle personnellement engagés, mais la plupart d’entre eux applaudissent le message d’espoir délivré par ceux qui ont surmonté le sentiment d’impuissance.

Les militants de la planète locale que présente Demain s’épargnent les grandes discussions sur les ambiguïtés du progrès et font grâce au public du débat sur la décroissance.

Ils ont juste des certitudes, prises et proclamées comme des évidences avec, en tête des affirmations récurrentes, une phrase scandée avec la plus tranquille des forces: «Le nucléaire, c’est le passé». Au reste, la volonté de faire autrement s’impose, nourrie par la conviction qu’une pratique alternative est à la fois indispensable pour résister au désastre planétaire qui se profile à l’horizon des prochaines décennies, possible dans le petit univers personnel de tout un chacun et motivante pour les imitateurs potentiels de l’exemple donné.

En effet, au fil des projections, Demain se hisse au niveau d’un phénomène de société. Une sorte de contagion positive affecte les publics les plus réceptifs, qui semblent s’accommoder sans peine des inégalités de contenu. Or, sur les cinq thèmes abordés, seuls les deux premiers, concernant l’agriculture urbaine et l’énergie, se défendent relativement bien; beaucoup mieux en tout cas que l’économie avec ses monnaies complémentaires, la démocratie locale illustrée en vitesse ou l’école à la finlandaise, réputée championne mondiale pour ses performances.

Le rôle des villes

Les spectateurs ne semblent pas davantage se formaliser de la relative ignorance dans laquelle Demain tient les institutions et les politiques publiques locales, tout en soutenant que la société future se prépare à sa base.

Or les villes, grandes ou moyennes, et même les métropoles, sont sans conteste des lieux d’innovations sociales, de découvertes écologiques et d’initiatives citoyennes. Les villes ont la taille et se donnent souvent les moyens d’expérimenter sur le terrain des avancées que l’échelle nationale ne permet pas de concrétiser.

D’ailleurs, les exemples cités dans le film se situent bel et bien dans des villes, dont on donne le nom, mais sauf exception pas la situation politique ni le contexte socio-économique.

L’omission des villes. C’est ici que Demain et Davos se rejoignent. Le film par en bas, le Forum par en haut. Le premier pratique la non-reconnaissance du rôle décisif des villes dans la réalisation de projets d’avenir. Le second persiste à les ignorer et demeure attaché à la présence exclusive des Etats – certes constitués, mais souvent dotés de structures incertaines – et des groupes économiques qui poursuivent des intérêts particuliers. 

Et pourtant, des signes apparaissent. Au lendemain du Forum 2016, le géopoliticien Jean-Marie Guéhenno, président de l’International Crisis Group, observait que, dans un monde à réorganiser, «les villes apparaissent comme un bon niveau de responsabilité et d’efficacité» contrastant avec la crise de légitimité des Etats et des organisations internationales dont ils sont membres. Nombre de structures urbaines ont su développer des avantages comparatifs qui accroissent leur attractivité et deviennent «sources de développement, de fierté, de sécurité aussi».

Précisons quand même que la réalisation de cette vision optimiste postule l’action conjuguée d’autorités entreprenantes et de communautés mobilisées. C’est dans cet esprit que 24 Heures invite les candidats des villes vaudoises aux prochaines élections communales à voir Demain, histoire d’y trouver le souffle qui peut manquer aux purs gestionnaires.

Tout le monde étant perfectible, l’on peut même oser ce pari: au prochain Forum économique mondial de Davos se retrouveront, invités ès qualité, nombre de maires de villes préparatrices d’avenir. La liste des participants au Sommet des élus locaux pour le climat, réuni dans le cadre de Cop21, fournira une bonne base.

D’autres noms s’y ajouteront. Et beaucoup de villes – telles Barcelone, Copenhague, Curitiba, Medellín, Reykjavík, San Francisco, Séoul ou Shenzhen – pourraient venir à Davos pour y donner l’écho des réalités urbaines, moins aléatoires et plus inspirantes que les incertitudes géopolitiques ou les acrobaties financières. Bienvenue à l’espoir.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/28889
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/28889 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • Votre conclusion donne beaucoup d’importance à Davos qui n’aura jamais cette vocation, je puis vous l’assurer. L’espoir, je préfère le placer ailleurs, dans le formidable message que diffuse « Demain », par exemple. Vous l’avez bien vu et senti, votre article traduit bien l’esprit du film.

    • Vous avez tant de mépris pour le Forum de Davos (avec lequel je suis aussi fondamentalement en désaccord) que vous avez mal compris ma conclusion. L’espoir, je le mets dans les villes qui parleront, si elles sont bien invitées comme je le pressens, la langue de la vie et du terrain. Aux villes du monde citées mériteraient de s’ajouter plusieurs villes suisses, dont au moins les six plus grandes et quelques autres.

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP