Mode lecture icon print Imprimer

LAMal : L’assurance maladie en quête de salut

icone auteur icone calendrier 2 septembre 2005 icone PDF DP 

Thématiques

L’annonce méritait-elle le cadre du traditionnel pèlerinage à l’île de Saint-Pierre, devant un parterre de journalistes avides d’entendre la dernière formule à l’emporte-pièce du chef du Département fédéral de l’intérieur ? Ces journalistes n’ont pu qu’être déçus de la banalité du propos. Face à la complexité du dossier de l’assurance maladie, Pascal Couchepin a rapidement abandonné la posture du sauveur. On prévoit pour l’an prochain, une fois de plus, une augmentation des primes supérieure à l’évolution des prix ? Pour atténuer le choc, le magistrat exigera des caisses qu’elles dissolvent une partie de leurs confortables réserves. Rien de nouveau : Ruth Dreifuss avait déjà eu recours à cette mesure qui agit comme un calmant mais ne guérit pas le mal.
Le mal ? C’est le fait qu’on ne réussit pas à distinguer clairement ce qui, dans la facture globale, relève d’une véritable amélioration de la santé d’une part, du gaspillage et de la mauvaise organisation d’autre part. C’est aussi l’absence de volonté des principaux acteurs – assureurs, thérapeutes, hôpitaux, accrochés à la défense de leurs intérêts propres – à rechercher des solutions de compromis. Quant aux acteurs politiques, après l’échec de la révision de la LAMal au Conseil national, ils semblent décidés à éviter les questions conflictuelles et résignés à naviguer à vue. Le Parlement rechigne à discuter de la suppression de l’obligation de contracter, cette injection de concurrence dont les adorateurs du marché attendent probablement trop : il faut dire que les médecins sont en embuscade et pourraient compter en votation populaire sur une large majorité des assurés. Quant au mode de financement des hôpitaux, une commission du Conseil des Etats travaille à sa révision, de manière à mettre fin au jeu de cache-cache entre assurances et cantons, chacun des partenaires cherchant à imputer à l’autre la charge des frais hospitaliers.
Dans l’intervalle on a enregistré la suppression de certains traitements alternatifs – en particulier l’homéopathie – de la liste du catalogue des prestations remboursées, suppression qui n’affectera que très marginalement la facture de la santé. Et le feuilleton de la répartition de la médecine de pointe entre les cantons masque un problème plus fondamental, celui de la planification de la formation médicale et de la réduction du nombre des hôpitaux universitaires.
Enfin le ministre de la santé se refuse à prendre une mesure simple et efficace pour mettre fin à la chasse aux assurés rentables que pratiquent les caisses : ajouter aux critères de l’âge et du sexe celui de l’état de santé des assurés afin d’améliorer la péréquation des risques entre les caisses.
Les possibilités de maîtriser l’évolution des coûts de la santé existent. De nombreuses études montrent que le rapport coût-efficacité du système est loin de l’optimum. Une offre inadéquate – interventions inutiles, médicaments sans effets – et la surconsommation des patients continueront donc, dans l’attente d’une régulation digne de ce nom. jd

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/2696
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/2696 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.