Mode lecture icon print Imprimer

Edito : Les saboteurs zurichois

icone auteur icone calendrier 16 juillet 2004 icone PDF DP 

Thématiques

L’UDC zurichoise vient de lancer la campagne contre la réforme de la péréquation financière entre Confédération et cantons, soumise à votation populaire à fin novembre seulement. On notera que la direction de cette formation n’a pas cru bon d’attendre le feu vert de l’assemblée des délégués qui se réunit le mois prochain. Dans cette campagne, elle conjugue à son habitude vulgarité et violence, invitant le corps électoral zurichois à rejeter une réforme qui permettra de subventionner des cantons «fainéants» ou «socialistes» (sic) aux frais du canton de Zurich.
L’affaire relève apparemment de la chronique locale. Elle ne fait que confirmer l’inculture et la grossièreté politiques d’une UDC zurichoise qui donne le ton dans le parti national. Pourtant, au-delà de ces péripéties provinciales, c’est bien le processus de décision politique et la capacité d’action du pays qui sont en jeu.
Lors du vote final au Conseil national, l’ensemble des parlementaires démocrates du centre zurichois – moins une abstention – a approuvé la réforme de la péréquation financière. Leurs collègues radicaux ont d’ailleurs manifesté la même unanimité. Dix mois plus tard, l’UDC zurichoise part en guerre contre cette réforme. Et il semble bien qu’elle sera suivie dans ce refus par la section cantonale radicale.
S’il fait tache d’huile, ce changement de cap va mettre en péril un projet débattu depuis une décennie. Sur la base d’un rapport d’experts mettant en évidence les lacunes et les effets pervers de la péréquation financière et de la répartition des tâches entre Confédération et cantons, Berne et les autorités cantonales ont élaboré les grandes lignes d’une réforme du fédéralisme. Cette esquisse a fait l’objet d’une large consultation en 1996. Puis un projet de concrétisation a vu le jour, toujours en étroite collaboration avec les cantons, et a été soumis à consultation en 1999. Remanié par le Conseil fédéral sur la base des critiques émises, il fut transmis au Parlement en 2001 et débattu dans les deux chambres durant deux ans.
Ce processus illustre bien la complexité de la démarche législative propre à la Suisse. La nécessité de trouver une solution majoritaire, d’abord au sein du gouvernement, puis au Parlement et finalement devant le peuple, justifie cette recherche lente et tortueuse d’un compromis. En l’absence d’une alternance politique qui permettrait à un camp d’imposer sa volonté, seul ce cheminement laborieux peut accoucher d’une solution viable.
Mais la démarche exige des acteurs un minimum de bonne foi. L’adhésion au compromis implique des partenaires qu’ils tiennent leurs engagements jusqu’au bout. Faute de quoi aucune décision n’est possible et la paralysie menace. En adoptant la posture de la girouette, l’UDC et les radicaux zurichois renient les règles du jeu du processus démocratique dans l’espoir d’un gain politique local.
Au-delà de l’enjeu spécifique de la réforme de la péréquation financière et de la répartition des tâches, c’est la capacité du pays à prendre des décisions qu’ils sabotent.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/2615
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/2615 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.