Mode lecture icon print Imprimer

9 février (et après): l’enjeu d’Argovie, Soleure et Lucerne

Et n’oublions pas la jeunesse des écoles des métiers, bien différente du monde étudiant

Quelques jours après le vote du 9 février, plusieurs commentateurs observaient qu’un nouveau scrutin donnerait sans doute un résultat différent. Nombre de citoyens ayant voté oui à l’initiative «contre l’immigration de masse» n’avaient sans doute pas réalisé la portée réelle de leur choix.

Cet argument est utilisé régulièrement lors des votations et il est assez spécieux. Les conséquences, toujours complexes, d’une initiative débordent le plus souvent la volonté des votants.

Dans le cas du scrutin du 9 février, il ne fait toutefois aucun doute qu’un certain nombre d’électeurs changeraient leur fusil d’épaule en cas de nouvelle votation. Il suffit d’entrer en contact avec une catégorie d’électeurs peu présente dans les enquêtes des médias, les jeunes partisans de l’UDC que l’on retrouve en nombre dans les écoles professionnelles et même dans les gymnases. Certains d’entre eux ont peut-être voté oui le 9 février par lassitude de se trouver systématiquement abordés le soir par des dealers africains dans les rues de nos villes, et par crainte des bagarreurs kosovars à la sortie des boîtes de nuit. Ils ignorent d’ailleurs souvent que les uns ne peuvent généralement pas être expulsés et que les autres, en majorité, détiennent un passeport suisse.

Ces jeunes ont été stupéfaits lorsqu’ils ont découvert qu’ils avaient en fait voté contre l’Europe et qu’ils risquaient d’être les premières victimes de leur choix pour leurs éventuelles études à l’étranger. Alors oui, une catégorie d’électeurs changerait de camp, choisirait aujourd’hui de voter non et il serait sans doute assez aisé d’obtenir une majorité populaire contre ce nouvel article 121a de la Constitution fédérale.

Ceci dit, le problème n’est pas la majorité du peuple, mais celle des cantons – autant dire une tout autre affaire. Le 9 février, huit cantons et demi ont voté non. Il en faut douze pour atteindre la majorité. Parmi ceux qui ont donné une majorité positive, trois sont très proches des 50%: Bâle-Campagne et les Grisons avec 50,6% ainsi que Berne avec 51,1%. Dans ces trois cantons, la majorité pourrait bien basculer, ce qui nous amène à onze cantons.

Reste à en trouver un douzième. C’est là que les choses se compliquent. Lucerne a voté oui à 53,3%, Soleure à 54,6%, Argovie à 55,2%. Le nombre de citoyens qui devraient changer d’avis s’avère du coup assez important. Or, ce ne sont pas là des cantons de montagne isolés et loin de tout. Largement implantées sur le Mittelland, dans les grands axes de communication, leurs campagnes sont couvertes de ces petites entreprises exportatrices qui font la richesse du pays. Nous n’avons pas en Suisse romande ce semis de bourgs industriels sur le Plateau. Il faudrait d’abord comprendre les raisons de leurs choix.

Si un nouveau vote devait avoir lieu, quel que soit le texte soumis aux citoyens, c’est à Brugg, Biberist ou Horw que se trouve la clé d’un renversement de la décision du 9 février, bien davantage que dans les manifestations, certes utiles et sympathiques, des étudiants sur la Place fédérale.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/25460
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/25460 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.