Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Souveraineté alimentaire: la foire d’empoigne

Quatre initiatives pour récupérer un généreux concept

Photo Bertrand Monney
Photo Bertrand Monney (licence CC)

La souveraineté alimentaire est un droit pour chaque Etat de mettre en place la politique agricole adaptée à sa population sans qu’elle puisse avoir un effet négatif sur les populations d’autres pays. Ce concept a été présenté lors du Sommet de l’alimentation de la FAO en 1996. Il visait essentiellement à protéger les agricultures vivrières des pays en développement qui sont menacées par la monoculture de produits destinés à l’exportation.

Cette généreuse idée altermondialiste a été récupérée par les paysans suisses. Pour eux, la souveraineté alimentaire signifie l’approvisionnement du pays avec des produits indigènes. Les écologistes, séduits également par ce vertueux concept, voient dans l’agriculture de proximité un moyen d’imposer moins de transports polluants et une production plus respectueuse de l’environnement.

En cet automne 2013, la souveraineté alimentaire devient une véritable foire d’empoigne avec l’annonce de quatre initiatives populaires concurrentes sur ce sujet:

  • Les délégués de l’Union suisse des paysans (USP) en décideront le 20 novembre.
  • Prenant les devants, l’UDC présente un texte concurrent à celui, jugé trop mou, de la grande centrale agricole, et ceci conformément à sa volonté clairement exprimée de défendre la souveraineté alimentaire.
  • Uniterre, le syndicat paysan minoritaire, convoque ses troupes pour lancer son propre texte dont on ignore encore le contenu.
  • Pour compléter ce bouquet, les Verts doivent encore décider entre deux variantes de leur initiative sur la souveraineté alimentaire.

L’activisme de cet automne est la retombée directe de la politique agricole 2014-2017 (DP 1967) approuvée ce printemps par le Parlement. Il s’agissait, pour faire court, de rendre l’agriculture plus écologique et un peu moins productiviste (DP 1942).

L‘USP a échoué dans sa principale revendication (le maintien de la contribution aux éleveurs par tête de bétail). Mais elle avait notamment obtenu une rallonge de l’enveloppe budgétaire et la prise en compte de l’initiative parlementaire de son directeur, le conseiller national PLR Jacques Bourgeois, en inscrivant dans la loi sur l’agriculture le respect du principe de la souveraineté alimentaire.

Malgré ce résultat mitigé, la grande centrale agricole a renoncé à combattre la révision de la politique agricole. Uniterre et quelques sections cantonales de l’UDC ont alors lancé le référendum mais ne sont pas parvenus à récolter 50’000 signatures. Ecoutant la grogne des éleveurs, qui représentent un fort contingent de ses membres, l’USP entend faire inscrire dans la Constitution un article 104a qui impose à la Confédération de renforcer l’approvisionnement de la population en denrées alimentaires indigènes issues de la production «durable». L’UDC poursuit un but identique, mais précise que le taux d’auto-approvisionnement ne doit pas être inférieur à celui calculé à l’entrée en vigueur de son initiative.

Pour contrôler l’auto-approvisionnement, il faut pouvoir maîtriser le volume des importations. Or l’accord de l’OMC signé par la Suisse il y a 20 ans ne permet pas d’augmenter la protection douanière. Reste la possibilité d’accroître la production indigène.

Comme le sol agricole n’est pas extensible, il faut donc pratiquer une agriculture plus productive et moins «durable». C’est ce que font les éleveurs de bovins. Pour accroître la production laitière, ils nourrissent les vaches comme des cochons en important massivement du soja et autres tourteaux ou céréales fourragères. Et ils comptent écouler à l’étranger leurs excédents de produits laitiers.

Afin d’intensifier la production herbagère et la grande culture, il faut intensifier l’utilisation des engrais importés. Curieuse souveraineté alimentaire.

Au-delà des beaux emballages de souveraineté alimentaire et de garantie de l’approvisionnement de la population suisse en produits indigènes «durables», les initiants veulent simplement garantir le revenu paysan. On ne saurait contester à une organisation agricole le droit de défendre ses membres ou à un parti de vouloir plaire à son électorat rural. Mais il ne faut pas être dupe des vertueux arguments pour voiler des intérêts purement sectoriels.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/24705
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/24705 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP