Mode lecture icon print Imprimer

Entraide judiciaire: Hommage à la justice genevoise

icone auteur icone calendrier 16 juin 2000 icone PDF DP 

Thématiques

L’ouvrage de la juge d’instruction française Eva Joly déchaîne les passions outre-Jura : on ne s’attaque pas impunément à la délinquance financière, surtout quand cette dernière touche très directement le monde politique. A propos de la coopération judiciaire internationale, Eva Joly rend un hommage appuyé à la justice genevoise et au procureur général Bertossa. Sans l’impulsion de « cet homme libre, Mani Pulite serait resté un feu de paille faute d’éléments de preuve contre les hommes politiques et les industriels italiens, et aucune des instructions françaises ou espagnoles n’aurait pu aboutir. Les citoyens européens seraient pour longtemps encore la tête dans le sable, comme les autruches, sans rien savoir ni rien comprendre ». Pour la juge française, « les magistrats genevois sont animés d’un idéal démocratique et européen au sens fort du mot. Ils nous aident à la manière suisse, c’est-à-dire discrète, chaleureuse, soucieuse des procédures, avec un humour élégant et une grande liberté de ton ».
Les banquiers privés genevois ne partagent visiblement pas cette appréciation élogieuse. Dans le supplément que la Neue Zürcher Zeitung a récemment consacré à la banque privée (16 mai 2000), Ivan Pictet remarque que Bernard Bertossa « en tant que socialiste, agit très souvent selon des critères politiques. C’est ainsi qu’il a nui à la place financière genevoise ».
L’application stricte du droit ne plaît pas. Dans le milieu bancaire, on y voit un acharnement idéologiquement motivé parce que la pugnacité de Bertossa fait craindre pour la discrétion si nécessaire aux affaires. Et à gauche, on ne goûte pas l’action sans complaisance du procureur général à l’égard des squatters refusant de libérer les immeubles au bénéfice d’une autorisation de rénovation ou de démolition.
Pour reprendre l’interrogation d’Eva Joly : qui rendra hommage aux magistrats genevois et à leur patron ? jd

Eva Joly, Notre affaire à tous, éditions les Arènes, Paris, 2000.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/2302
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/2302 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.