Mode lecture icon print Imprimer

Gaz naturel et Azerbaïdjan

Dans le cadre de sa politique énergétique, la Suisse reste dans la dépendance d’un régime autoritaire

La décision de sortir du nucléaire pousse la Confédération à diversifier son approvisionnement énergétique et à promouvoir les énergies renouvelables. Pourtant, avant que ces dernières soient suffisamment développées, il faut trouver des alternatives.

Grandes émettrices de CO2, les centrales à gaz sont considérées par certains comme une technologie de transition en vue du développement d’énergies plus propres. De ce fait l’approvisionnement en gaz (actuellement 12% de l’énergie consommée en Suisse ) et la diversification de son origine deviennent un enjeu stratégique pour la Confédération.

Le gaz joue déjà un rôle géostratégique énorme. Pour exemple les crises entre la Russie et l’Ukraine qui ont touché les pays de l’Europe occidentale. Pour diversifier son approvisionnement, la Suisse regarde avec attention en direction de la mer Caspienne, en particulier vers un pays avec lequel elle entretient des relations de plus en plus étroites: l’Azerbaïdjan.

Petit Etat autocratique de l’Asie centrale, l’Azerbaïdjan est un acteur toujours plus important de l’approvisionnement énergétique mondial. Cela n’a pas échappé à nos gouvernants qui représentent déjà les intérêts azéris au sein du group de vote du FMI surnommé Helvetistan. En profitant de cette position privilégiée, le gouvernement helvétique a tissé ces dernières années d’importantes relations diplomatiques-énergétiques.

Petite chronologie

Février 2006: Micheline Calmy-Rey effectue une visite en Azerbaïdjan où elle signe trois accords et une déclaration commune sur les migrations.

Octobre 2007: les deux pays signent un Memorandum of Understanding dans le domaine de l’énergie. Cet accord vise à faciliter la coopération et les investissements des entreprises privées dans le secteur de l’énergie et à améliorer la sécurité de l’approvisionnement énergétique de la Suisse en gaz naturel et en pétrole.

Mai 2008: Pascal Couchepin se rend sur la mer Caspienne où il visite l’important terminal gazier et pétrolier de Sangachal. Dans le cadre de ce voyage, il cherche des appuis en vue de la fourniture de gaz à la Suisse. 

Octobre 2009: Ilham Aliev, président de l’Azerbaïdjan, successeur de son père mort en 2003, est reçu à Berne par le président de la Confédération Hans-Rudolph Merz. Cette rencontre doit renforcer les relations bilatérales, notamment en ce qui concerne la fourniture de gaz naturel et de pétrole. Aliev affirme que son pays est prêt à fournir la Suisse en hydrocarbures.

Mars 2011: c’est à nouveau le tour de la ministre des affaires étrangères de se rendre à Bakou en visite officielle. Bien que la question des droits de l’homme soit une priorité de la politique étrangère helvétique, Calmy-Rey n’a pas pu critiquer officiellement un pays où les violences policières et la torture sont monnaire courante. Le thème de l’énergie était au centre des pourparlers. 

Novembre 2011: Doris Leuthard, alors présidente de la Confédération, se rend sur les rives de la mer Caspienne avec une délégation composée de représentants des milieux économiques et scientifiques helvétiques. Pour la Suisse, il s’agit toujours d’améliorer la sécurité de l’approvisionnement en gaz naturel et en pétrole. L’objectif prioritaire de la visite est de manifester le soutien suisse à la réalisation du TAP (Trans Adriatic Pipeline), un corridor gazier sud-européen qui acheminera à partir de 2018 le gaz naturel de la mer Caspienne jusqu’à l’Italie, via la Turquie, la Grèce et l’Albanie.

De plus en plus azéri-dépendants?

Jusqu’à 2008 le pétrole bruit qui arrivait aux raffineries suisses (Cressier et Collombey) était en majorité d’origine libyenne. Suite à la crise entre les deux pays la Confédération a été contrainte à changer sa stratégie d’approvisionnement. L’Azerbaïdjan a pris donc le relais. Aujourd’hui déjà un tiers du brut acheté par les raffineries suisses provient de l’Azerbaïdjan. Socar, le groupe pétrolier étatique azéri, est propriétaire des stations de service Esso en Suisse et dispose d’une antenne de négoce à Genève. On murmure également que Socar envisage d’acquérir la raffinerie de Cressier. 

Le pétrole est déjà bien présent, le gaz arrivera bientôt. Il y un mois, le consortium britannique BP, exploitant du gigantesque gisement gazier de Shah Deniz en Azerbaïdjan, a choisi le projet TAP pour concrétiser la réalisation du gazoduc sud-européen. En concurrence avec d’autres projets soutenus par Rome et Athènes, le TAP a l’appui de Berne, notamment parce que la société zurichoise EGL (42,5% du consortium) est impliquée dans les travaux. A partir de Shah Deniz, le gaz prendra la direction des pays de l’Europe du Sud. Depuis l’Italie, le gaz pourra ainsi rejoindre la Suisse et permettre à la Confédération de diversifier son approvisionnement: «Dans le futur, nous aurons besoin de plus de gaz comme technologie de transition. De ce fait, il est très important de ne pas dépendre exclusivement du gaz qui provient du Nord, mais d’avoir différents corridors d’approvisionnement»affirme la conseillère fédérale Leuthard . 

Ce choix pose pourtant problème. Tout d’abord nous développons une dépendance énergétique à l’égard d’un pays autocratique caractérisé par la corruption. Le renforcement des liens avec un tel régime peut-il se révéler problématique, comme l’évoque Mark Pieth, président du groupe anti-corruption de l’OCDE?  Ensuite, le gaz azéri constitue-t-il vraiment une énergie de transition ou va-t-il durablement se substituer au nucléaire?

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/20312
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/20312 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Les commentaires sont fermés.