Mode lecture icon print Imprimer

Au milieu, du nouveau

Elections: coup de projecteur sur Argovie

icone auteur icone calendrier 23 octobre 2011 icone PDF DP 

Thématiques

Argovie, traditionnellement surnommé «le canton du milieu», méritait une attention particulière en ce dimanche électoral. Jouerait-il une fois de plus l’équilibre centriste, la Suisse en modèle réduit, en même temps que le séismographe annonciateur? Oui, parfaitement, en réservant les mêmes fausses surprises que dans l’ensemble du pays.

Au Conseil national du moins: l’UDC conserve ses six sièges et les Verts leur unique représentant, tout en perdant chacun plus d’un point pour-cent de suffrages par rapport à 2007. Le PS conforte ses trois fauteuils, assurés par le gain d’une belle poignée d’électeurs. Au milieu de l’hémicycle, la recomposition reflète le mouvement général observé en Suisse: malgré son apparentement avec le Parti Bourgeois et Démocratique (PBD), le PDC cède son troisième siège, le PLR son second, dont s’emparent le PBD (6,5% des suffrages) et les Verts libéraux (5,5%). A mentionner l’élection du bouillant Cedric Wermuth, 24 ans, ex président des JuSo (DP 1894), qui n’expulse personne contrairement aux craintes souvent entendues.

Car au Conseil des Etats, c’est le grand frisson: la socialiste Pascale Bruderer, 34 ans, s’installe dès le premier tour dans un fauteuil constamment occupé par un élu bourgeois depuis 63 ans. Elle laisse dans l’arène la sortante radicale Christine Egerszegi et l’UDC Ulrich Giezendanner, remplaçant in spe du très blochérien sénateur Maximilian Reimann, qui réintègre le Conseil national.

Certes, on ne retrouve pas la configuration argovienne, bien particulière, dans les autres cantons où un second tour aura lieu pour l’élection au Conseil des Etats. Mais elle est au moins représentative et significative sur un point: elle symbolise l’échec de l’assaut livré par l’UDC contre la Chambre haute, suspectée d’être désormais plus «gauchisante» que la Chambre du peuple. Non seulement l’UDC ne réussit pas de nouvelle entrée, mais il a loupé la succession d’un sortant, dans un canton où le parti de Christoph Blocher est encore fort de 35% des électeurs.

Vingt millions de francs dépensés pour la campagne, des affiches dans toute la Suisse, une ixième initiative populaire fédérale contre l’immigration «massive» qui passe le cap des cent mille signatures en moins de trois mois, tout cela n’aura pas suffi. A moins que cette débauche d’organisation guerrière n’ait finalement rebuté les citoyens qu’elle voulait séduire.

Les instituts de sondage seraient bien inspirés de prendre en compte le facteur indignation dans l’évaluation des résultats de leurs enquêtes.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/18787
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/18787 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • L’élection de Pascale Bruderer au premier tour dans le canton d’Argovie est plutôt à mon avis significative de comment vote le Suisse moyen qui penche à gauche: plus jolie qu’elle tu meurs, située dans l’aide modérée du parti socialiste, pragmatique et pas du tout idéologue, maman toute fraîche, future conseillère fédérale dans quelques années et ainsi dopant le résultat socialiste de son canton …. je crois que le parti socialiste devrait s’inspirer de cette victoire pour remettre les positions de son parti  et le choix de ses candidats et de ses candidates plus en phase avec les aspirations des classes modestes et moyennes inférieures, s’il veut redevenir un parti populaire, sans être évidemment populiste.

Les commentaires sont fermés.