Mode lecture icon print Imprimer

Place aux arrivants

Démographie: les rôles complémentaires de l’immigration et d’une politique nataliste

Le meneur de jeu procédait à un tour de table. Dans un programme politique, aujourd’hui, quelles priorités? Les réponses étaient sans surprise: aménagement du territoire, régulation de l’économie, etc. Quand un des participants affirma: politique de la famille. L’étonnement fut poli.

Toute cette réflexion pour redécouvrir le slogan d’un tract jauni du PDC.

Société de services

Les composantes d’une politique nataliste sont connues, nombreuses et expérimentées… ou aussi, selon l’idéologie, contestées et refusées.

Car l’adjectif qui couramment qualifie la famille, ce n’est plus «nombreuse», comme sur une photographie ancienne où, autour du patriarche, se serrent les générations successives – la famille est plus souvent monoparentale, recomposée. Sa disparité renvoie à la démographie, la famille n’est plus le support naturel d’un renouvellement des générations.

Natalisme

Plusieurs pays, devant le constat d’une reproduction démographique insuffisante, ont élaboré une politique non pas familiale mais ouvertement nataliste. La batterie des moyens législatifs et financiers est fournie; elle comprend des allocations, des bourses, des déductions fiscales en francs d’impôt ou en déduction sur le revenu. Elle peut aussi se traduire par un congé maternité, voire de paternité. Si elle était plus ambitieuse encore, elle engloberait une politique du logement et de l’urbanisme.

En Suisse, on est loin d’une politique nataliste. Les primes d’assurance-maladie, les prix du logement rendent toujours plus cher le coût de «l’élevage» des enfants. Mais ce que ne fournit pas le renouvellement des générations résidentes, l’immigration y pourvoit. Les statisticiens prévoient même, dans l’hypothèse la plus optimiste, une Suisse qui tend vers les dix millions de résidents.

Les vagues migratoires successives

L’immigration est composite; elle comprend aussi bien des diplômés de haut niveau qui comblent les vides d’une politique de formation ultra-sélective, qu’une main-d’œuvre assurant les tâches toujours plus nombreuses du transport, de la manutention, du nettoyage, de la logistique ou du service à la personne que requiert une société rapidement vieillissante.

Ces besoins de services seront vraisemblablement permanents. Il faut donc veiller à ce qu’ils ne soient pas attribués à la même couche sociale. D’où le rôle de l’école. En situation d’immigration permanente due à la faible natalité, l’école, outre son rôle traditionnel de transmission de connaissances et de compétences, doit veiller à ce que soit préservée la mobilité sociale. La société n’est faite que d’arrivants. Un nouveau-né est un arrivant. Un enfant d’immigré est un arrivant. L’école doit veiller à ce que leurs différences ne se figent pas en structures: xénophobie d’un côté, communautarisme de l’autre.

Priorités

En réponse à la question première: quelles priorités? L’accueil des arrivants.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/16569
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/16569 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.