Mode lecture icon print Imprimer

Revue : Le foyer et le travail n’ont pas de sexe

icone auteur icone calendrier 5 novembre 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Nouvelles questions féministes refuse de réconcilier l’emploi féminin avec la vie de famille selon le modèle sponsorisé par l’économie. Le temps partiel des femmes avec des perspectives de carrière réduites et des postes subalternes soulage à moindres frais le marché en mal de main-d’œuvre disponible. Le sacrifice tout naturel des mères et des épouses à la cause du foyer peut ainsi se perpétuer. Avec l’accord des femmes, d’un côté, qui croient entrevoir l’émancipation promise. Et le soutien des patrons, de l’autre, qui comptent déjà les dividendes de l’opération en passant pour des progressistes éclairés.
Or, il faut contester le caractère naturel du dévouement féminin. Pascale Molinier, maître de conférence à la Chaire de psychologie du travail du Conservatoire national des arts et métiers de Paris, démasque la haine des malades ou des enfants au cœur même de l’amour dit «spontané» et «instinctif» des femmes en charge des soins dans les familles et les établissements médico-sociaux. L’abnégation féminine n’a rien de normal. L’agressivité latente, occultée de gré ou de force, refait surface dans les témoignages des soignantes. Même si le mythe de la femme aimante tient bon en public, reproduit par les travailleuses elles-mêmes, pétries de culpabilité. Seule solution : déféminiser les soins. Injonction peut-être naïve mais salutaire et qu’il faut répéter à l’envi.

L’exploitation des femmes
par les femmes
Le travail des femmes ébranle leur destin domestique quand il s’affranchit du diktat patriarcal qui veut ménager – ou manager – la mère et l’employée. Nathalie Lapeyre et Nicky Le Feuvre de l’Université de Toulouse identifient un modèle en embryon de partage unisexe des tâches. Leur enquête sur la place des femmes dans les professions libérales en France, à côté de la schizophrénie conciliatrice et de l’image de la femme virile, discerne la tentative, minoritaire pour l’heure, de vivre au-delà des sexes. Autrement dit, l’harmonisation de la carrière avec les contraintes domestiques concerne autant les hommes que les femmes. Le monopole féminin sur la famille perd ainsi son évidence. L’homme rentre au foyer. Et délaisse le bureau ou l’usine.
Mais avant, car ce n’est que musique d’avenir, il faut se rappeler que le travail des femmes occidentales s’appuie sur l’engagement de migrantes dont on exploite à bas prix l’amour maternel. Arlie Russel Hochschild, professeure de sociologie à l’Université de Californie, dénonce un phénomène en augmentation qui sépare mères et enfants des pays pauvres au nom de l’autonomie féminine chère au monde riche. La confession à mi-mots d’une ressortissante colombienne sans-papiers, établie à Genève, ébauche enfin les contours et l’étendue de la servitude contemporaine des femmes. Trop souvent muette.

«Famille-Travail : une perspective radicale». Nouvelles questions féministes.
Vol. 23, n° 3, 2004, Antipodes.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/1183
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/1183 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.