Mode lecture icon print Imprimer

Médias : La politique du dimanche

icone auteur icone calendrier 6 février 2004 icone PDF DP 

Thématiques

C’était le jour du seigneur et du repos. Le dimanche est devenu celui de la politique. La parole s’exprime librement. La confidence délaisse le parler convenu, cette Òlangue de boisÓ trop imprégné de prudence et de collégialité. D’un dimanche à l’autre, on apprend que l’assurance maladie lorgne vers les nouvelles taxes sur le tabac au détriment de l’AVS, que le bâtiment court à sa perte au risque de milliers d’emplois ou que la vente de l’or de la Banque nationale pourrait échapper en partie aux cantons pour soulager l’AVS. Il y a toujours un journaliste pour écouter, sinon solliciter, et colporter l’opinion d’un conseiller fédéral, le credo d’un chef d’entreprise ou les résultats d’un sondage. Les médias soignent ainsi leur tirage et comptabilisent leurs parts de marché. Politiciens et décideurs de tout bord occupent le terrain et acculent les adversaires.
Les journaux dominicaux, Sonntagsblick et Sonntagszeitung en tête – la NZZ am Sonntag ne mange pas trop de ce pain-là et Le Matin Dimanche n’est pas toujours dans le secret des dieux souvent alémaniques – tournent à plein régime dans la béance du week-end. La sarabande médiatique s’auto-alimente jour après jour, jusqu’au prochain dimanche. Elle contamine les débats. L’effet d’annonce a ses vertus et porte toujours quelques fruits.
Le dimanche la politique devient l’art de l’improbable. Bien plus excitant que le possible ordinaire ; le consensus qu’il faut composer et recomposer loin des feux de la rampe. Mais le possible n’exclut pas l’improbable. L’action d’un parlement de milice intermittent, le travail discret des commissions, la lenteur parfois désespérante des institutions vont de pair avec la visibilité flatteuse des médias. On joue volontiers sur les deux tableaux. Quitte à le regretter quand les médias échappent au contrôle de ceux qui s’en servent, à l’image de la rancœur radicale à l’égard de la TSR.
Galvanisée par le dimanche, la politique sort désormais quotidiennement des palais. Elle trompe les lieux du pouvoir, sans les quitter. Elle est parlementaire et extra-parlementaire, sept jours sur sept. Dans les pages des journaux ou sur les ondes, entre Forum sur la RSR et Arena sur SF1 et malgré le retrait de Droit de cité sur la TSR, on ne compte plus les déclarations fracassantes, les aveux embarrassants, les prévisions tonitruantes. Tout le monde s’y met. Groupes de pression et think tanks s’en donnent à cœur joie. L’opinion publique, cette cible anonyme, devient le milieu où une idée encore impensable, peut germer avant d’infiltrer le politiquement correct. Le relèvement de l’âge de la retraite à soixante-sept, suggéré à haute voix par Pascal Couchepin, malgré le scandale, la mobilisation populaire et la défaite électorale des radicaux, gagne jour après jour sa légitimité et le droit d’infléchir l’agenda politique. Le tabou, transgressé via les médias, se banalise. On peut en parler. L’interdit est levé. Le dimanche, on s’adresse au souverain, sans détours. Car on peut tout lui dire. Comme dans une prière.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/1140
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/1140 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.