Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Initiative des Alpes: l’importance du service après-vente

Dix ans après, le mandat constitutionnel donné aux autorités nécessite toujours la vigilance des initiants

Grâce au droit d’initiative, le peuple peut imposer son point de vue aux autorités, Conseil fédéral et Assemblée fédérale. Mais à vrai dire le souverain fait un usage modéré de ce droit: depuis 1891, quinze initiatives populaires seulement ont trouvé grâce à ses yeux. Et lorsqu’il approuve l’une d’elles, il n’a pas la certitude que le mandat  sera fidèlement exécuté. Pour preuve, l’initiative «pour la protection des régions alpines contre le trafic de transit» (initiative des Alpes), adoptée en votation populaire en 1994 et dont les objectifs ne sont toujours pas atteints.

Cette année-là, 52% des votants exigent que «le trafic des marchandises à travers la Suisse sur les axes alpins s’effectue par le rail» dans un délai de 10 ans et que «la capacité des routes de transit des régions alpines ne (soit) pas augmentée». Une exigence largement soutenue par les cantons alpins, à l’exception du Valais et des autres cantons romands.

A l’actif de l’initiative, la définition par le parlement des quatre axes de transit dont la capacité ne peut être augmentée: Gothard, San Bernardino, Grand Saint Bernard et Simplon; l’instauration d’une redevance pour les poids lourds liée aux prestations, l’idée d’une bourse du transit alpin maintenant ancrée dans la loi sur le transfert du trafic de marchandises. Mais les initiants doivent constamment monter au front pour contrer les attaques qui visent à abroger ou affaiblir la décision populaire de 1994. Regroupés au sein de l’association Initiative des Alpes, ils tissent des liens avec les mouvements similaires des pays alpins voisins, mobilisent l’opinion par des manifestations, harcèlent les autorités pour leur rappeler le mandat constitutionnel. Car l’objectif de transfert est reporté à plusieurs reprises: en 1999, la loi le traduit par un maximum de 650’000 trajets à atteindre en 2009; en 2008, le Parlement reporte ce délai de dix ans.

Même après son adoption, une initiative populaire nécessite encore un service après-vente attentif et des militants engagés.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10069
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10069 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • Monsieur Delley a bien raison: la manière surréaliste qu’ont les autorités vaudoises de faire accélérer au frein à main l’application de l’initiative de protection de la Venoge approuvée en 1990 par le peuple est un autre exemple de la nécessité de surveiller de près ce que fait (ou ne fait pas) l’administration et le Conseil d’Etat qui lui est soumis. Mais peut-être cela fera-t-il partie des plans de revitalisation de l’économie, qui ne saurait passer durablement que par la restauration de la nature et du respect pour elle.

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP