Mode lecture icon print Imprimer

«Aussi longtemps que je parle de nègres, la caméra reste braquée sur moi» (Ueli Maurer)

Humeur: pourquoi c’est aussi sur le plan personnel que le nouveau conseiller fédéral détonne au sein du gouvernement

icone auteur icone calendrier 17 décembre 2008 icone PDF DP 

Thématiques

«Solange ich Neger sage, bleibt die Kamera bei mir». Les meilleurs esprits libéraux-radicaux et surtout PDC pourront toujours vouloir faire accroire que le nouvel élu a foncièrement changé: Ueli Maurer n’en reste pas moins le père de cette phrase-titre révélatrice, ainsi que le rappelait la Berner Zeitung du 25 novembre 2008. Et sa prolixe production ne s’est pas arrêtée là.

N’a-t-il pas, entre autres, en bafouant les usages, lancé aussi des attaques personnelles contre ses adversaires, décrivant les radicaux comme des «poltrons», les électeurs socialistes comme «dérangés» et les conseillers fédéraux UDC Samuel Schmid et Eveline Widmer-Schlumpf comme «des appendices enflammés» nécessitant une ablation, propos rappelés dans l’article de Francesco Bennini, NZZ du 23 novembre 2008. Sans compter les campagnes aux moutons noirs, les perpétuelles attaques contre les handicapés «abuseurs» et ce mépris profond et inquiétant qu’il voue à tout étranger.

Ueli Maurer doit son siège au gouvernement non pas tant à son talent ou à son parti qu’aux gesticulations politiques du PDC, récemment en déroute en Valais au dernières élections municipales et fissuré en son cœur même entre une droite dure très proche de l’UDC, tapie outre Sarine, et quelques bastions romands habités de démocrates encore un peu chrétiens.

De multiples commentateurs ont voulu voir dans le retour de l’UDC au Conseil fédéral une juste application de la trop fameuse concordance. Or le citoyen suisse se retrouve nanti d’un conseiller fédéral xénophobe, rétrograde et dangereux.

Plus que la concordance, plus que la répartition par parti ou par région linguistique, plus encore même que la compétence, la morale d’un gouvernant doit être sans reproche. On doit constater malheureusement que celle du nouvel élu n’offre aucune garantie, quels que soient ses discours depuis le 10 décembre. Au contraire, il est viscéralement habité de principes contraires au fameux consensus helvétique: d’aucuns ont trouvé subtil de faire rentrer le loup dans la bergerie, notamment celle du département de la défense, de la protection de la population et des sports où sa marge de manœuvre et sa faculté de nuisance seront réduites. Dangereux calcul que celui-ci, car le bonhomme a déjà annoncé qu’il allait, à l’image de Christoph Blocher, se mêler des affaires des autres départements. Et on doit lui reconnaître une qualité au moins, la ténacité et le goût du travail.

Certains radicaux qui se sont rangés comme des petits soldats opportunistes derrière la candidature de Ueli Maurer risquent fort de perdre ainsi assez rapidement un de leurs deux sièges au gouvernement, car le loup ne mettra pas longtemps pour mettre en évidence les carences des actuels ministres de ce parti, les «agneaux» dont la première qualité n’est justement pas le goût du travail.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/10013
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/10013 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • Après avoir lu cet « article » il en ressort uniquement une rage certaine de la part de l’auteur comme un enfant qui n’aurait pas eu le cadeau de Noël qu’il avait commandé. Plein d’affirmations fausses et de raccourcis très faciles.

    Bref sachez qu’il y a des gens qui sont contents de son élection et pas que des frustrés!

  • Je voudrais dire: « attendons de voir ce qu’il dira et fera quand il sera au pouvoir », mais c’est ce qu’on a dit de Blocher quand il a été élu et on a vu le résultat. Il faut vraiment porter plainte contre toute dérive verbale ou toute déformation des faits.

    Quelle surprise de lire le commentaire de Xen. Domaine Public a un large éventail de lecteurs. Tant mieux pour ceux qui sont contents de leur cadeau et le gouvernement qui se reposera sur lui.

Les commentaires sont fermés.